Le premier outil de la Doula est l'écoute.


RITES DE PASSAGES



Un rite de passage est un rite marquant le changement de statut social ou sexuel d'un individu, le plus généralement la puberté sociale, mais aussi pour d'autres événements comme la naissance ou la ménopause. Le rituel se matérialise le plus souvent par une cérémonie ou des épreuves diverses. Tout espace peut devenir lieu de manifestation et d'organisation d'un rituel. Le rite est aussi la définition d’un temps différent qu’un temps ordinaire, un temps suspendu, où l’ordinaire se réorganise et se remet en place.

Les rites de passage permettent de lier l'individu à un groupe mais aussi de structurer sa vie en étapes précises qui lui permettent d'avoir une perception apaisante de la condition mortelle de l'homme. (Wikipédia)

 

Doula des Passages, Laurenxa propose en harmonie avec les personnes intéressées des rites à la carte,

à partir de rituels des peuples premiers.

(sweat lodge, quêtes de vision, marrainage, tentes roses, cercles de parole, soins rebozo …) 

 

Elle accompagne aussi les femmes de tout âge, dans tous les moments fondateurs de la Vie, premières règles, adoption, ménopause, deuil, etc, par une écoute de leurs émotions, leurs peurs et leurs espoirs et par des rites de passage concoctés sur mesure avec les proches de leur choix (amis ou famille).

Rituel des premières lunes

 

Il est difficile de grandir et l'adolescence, nous le savons tous, est un âge déroutant et souvent douloureux ; pour la jeune fille, l'arrivée des règles représente un grand chamboulement.

 

Pour changer l’embarras en joie, la honte en fierté, l'aider à accepter sa féminité comme un cadeau et l'amener sur le chemin lumineux de la Femme, Laurenxa, la « Doula des Passages » propose un rituel sur mesure, adapté aux désirs de la jeune fille et de ses parents.

 

Un jour inoubliable pour débuter une nouvelle phase de sa vie.

 

Ce rituel peut aussi se réaliser pour 2 ou 3 amies et se vit au plus tard 2 ans après les premières règles.

 

 

 

Un collier de lune peut être un très beau cadeau pour l'occasion. Trouver le lien vers la boutique 'Graine au vent"  ici


Rituel pour le passage à la ménopause

 

La ménopause est aussi une étape de vie qui laisse rarement insensible. Très souvent accompagnée de manifestations désagréables (bouffées de chaleur, sautes d’humeur, baisse de la libido, sécheresse cutanée et/ou vaginale, hypothyroïdie ...) elle peut s’avérer être une véritable épreuve pour certaines d’entre nous.

C’est aussi le temps de renoncer définitivement à la maternité et de se rapprocher de cette vieillesse qui nous fait si peur.

 

Mais la ménopause peut être aussi une initiation, une étape de vie pour nous permettre de grandir et c’est pour cela qu’elle nécessite d’être honorée . C’est un passage, une entrée dans la sagesse, un point de compréhension de nos expériences. Maintenant la femme va pouvoir transmettre, elle approche une nouvelle dimension de la vie.

 

Le rituel permet de prendre conscience de tout cela, d'en ressentir la fierté et d'y trouver un épanouissement.


Rituel de deuil

 

 A la mort d'un proche, à la naissance d'un enfant mort-né,

après une fausse couche ou une interruption médicale de grossesse, après un ivg.

 

Si les deuils des proches ou d'un enfant sont généralement accompagnés ils n'en demandent pas moins une écoute neutre et bienveillante, pour cela aussi la doula peut offrir de son temps.

 

Pour une interruption médicale de grossesse, l'accompagnement est beaucoup moins spontané, le corps du fœtus n'étant pas souvent proposé aux parents, il n'y a pas d'enterrement et la douleur n'a pas d'exutoire. D'où la nécessite d'un rituel pour reconnaître cette douleur et dire adieu à ce bébé qui ne sera pas et pouvoir continuer le chemin vers peut être une nouvelle grossesse.

 

Quand à l'IVG, même si c'est un choix, entre 20% et 40 % des femmes qui ont recours à l’avortement vivent cette expérience comme la perte d’un enfant. Il s’agit d’une souffrance méconnue encore liée à de nombreux interdits. La perte de l’enfant, la culpabilité associée à l’avortement, le silence imposé par les tabous, le deuil empêché, la crise de valeurs, sont autant d’éléments qui structurent les contours de cette expérience combien douloureuse pour ces femmes-là et surtout combien silencieuse.

Là encore, un rituel proposant un moment de douceur et d'affection, dédié à la mémoire de cet être qui n'est pas venu au bon moment, permettra à la maman de lui dire adieu et d'apaiser sa culpabilité.


VOIR AUSSI       >>>>>>



rituels amerindiens



inipi

La hutte à sudation, Sweat Lodge, ou encore Inipi (en langage sioux) est une cérémonie de purification. C’est l’un des 7 rites sacrés des Sioux Lakota. Pratiquée par les indiens d'Amérique du Nord, elle leur permet de se connecter avec les quatre éléments que sont la terre, l’eau, le feu et l'air.

La vapeur (produite par l'eau versée sur des pierres chauffées) unissant chaque participant aux éléments du monde à l'intérieur du ventre de la Terre-Mère, que représente la hutte. 

 

 

Après que des hommes-médecines (Lame Deer, Black Elk, …) aient transmis cette cérémonie sacrée, on peut dire aujourd’hui, que c’est un cadeau des natifs-amérindiens à l’humanité.

 

 

 

C’est un bain de vapeur rituel, qui se déroule en pleine nature au sein d’une petite hutte de saule blanc recouverte de couvertures. La vapeur y est créée par des pierres chauffées au rouge dans un feu et qui sont ensuite introduites dans la hutte et arrosées d’eau.

 

Laurenxa, expérimentée depuis plus de 25 ans, porteuse de pipe sacrée et danseuse du soleil dans la réserve indienne de Rosebud ( Sud Dakota, USA) guide ce rituel. La cérémonie est non mixte. Les hommes et les femmes pratiquent séparément et alternativement dans la hutte .

 

MON ENGAGEMENT

 

Ma rencontre avec Archie Fire Lame Deer, chef spirituel lakota en 1993 a changé ma vie. J’ai non seulement trouvé une famille, ici en Europe parmi tous les gens qui, comme moi, cherchaient à partager un moyen de retrouver des racines au delà de la culture judéo-chrétienne et un lien authentique et profond avec la Terre-Mère et j’ai eu l’immense honneur de trouver une autre famille par delà de l’Atlantique parmi ce peuple magnifique que sont les Lakotas (sioux) porteurs d’une riche culture qu’ils sont arrivé à préserver malgré tout l’arsenal de sévices que les blancs leur ont infligé pour la faire disparaître.

 

Lame Deer ainsi que Black Elk, un autre homme -médecine célèbre, m’ont proposé de diriger des cérémonies d’inipi (huttes à sudation) à condition de respecter la tradition, coupant avec l’habitude des colons de s’approprier de tout ce qui appartenait aux peuples anciens pour pour le déformer et en tirer de l’argent ou / et de la gloire personnelle. (En langue lakota, les blancs sont appelé Washishou, ceux qui volent les morceaux les plus gras, les plus riches.)

 

Mon engagement est donc de proposer humblement et sans demande d’argent (chacun étant libre de mettre quelques sous ou pas dans la boîte) des cérémonies vraiment traditionnelles.

 

Je ne suis ni chaman, ni femme-médecine mais simplement une femme faisant de son mieux pour marcher sur ce chemin, honorée par le service aux autres, une doula.

Laurenxa Renault

 

 

       Pour plus de précisions, merci de nous contacter.